C’est la semaine mondiale des accompagnantes à la naissance et j’ai eu envie de défaire quelques fausses croyances nous concernant! Je les entends souvent…les voici :

 

Une accompagnante à la naissance prendra la place du papa.

C’est 110% faux! Notre but premier est, au contraire, de guider le papa pour qu’il soit au premier plan, qu’il devienne l’accompagnant #1 et que notre présence devienne un beau complément. Un papa qui ne sait pas quoi faire pour aider sa partenaire peut difficilement prendre la place qui lui revient; il ne sait pas trop comment bien la soutenir et se sent souvent impuissant. Le rôle de la doula est de s’assurer qu’il ne vive pas ce sentiment et qu’il se sente plutôt en sécurité, rassuré, utile, compétent, solide et qu’il soit lui aussi satisfait du déroulement de l’accouchement.

 

Avoir une accompagnante veut nécessairement dire « accoucher naturellement ».

Encore une fois, c’est totalement faux! Nous nous adaptons toujours aux besoins des couples, aux situations qui se présentent, aux limites et aux demandes de la maman. Notre objectif est que les futurs parents prennent des décisions éclairées, qu’ils soient satisfaits du déroulement de la naissance de leur enfant et qu’ils aient un sentiment de fierté! Je tiens par contre à ajouter que la présence d’une accompagnante réduit les demandes de péridurales de 60%. Ce n’est pas rien! Donc non, vous ne « devez » pas accoucher naturellement avec une doula, mais vous vous surprendrez peut-être par contre!

 

Une accompagnante, c’est comme une sage-femme.

Celle-ci, je l’entends TELLEMENT souvent!!! Nous avons de nombreuses valeurs communes, mais nous ne faisons absolument pas le même métier. Je ne m’attarderai pas très longtemps sur la question puisque j’ai déjà écrit un article complet sur le sujet. Je vous invite à le lire en cliquant ici!

 

Les accompagnantes sont bénévoles.

Il arrive en effet que certaines accompagnantes offrent quelques suivis gratuits ou à contribution volontaire au début de leur pratique. Elles souhaitent ainsi acquérir de l’expérience plus rapidement et augmenter leur sentiment de confiance. Par contre, plusieurs accompagnantes pratiquent ce métier à temps complet et/ou c’est leur gagne-pain principal! Les tarifs varient d’une doula à l’autre, en fonction surtout de son expérience et de ses formations,  et certains organismes communautaires offrent des suivis à faible coût…mais très rarement gratuitement.

 

Les accompagnantes n’ont pas de formation.

La formation d’accompagnante à la naissance est très peu connue, probablement parce qu’elle est offerte « au privé » seulement. Mais oui, nous en faisons bel et bien une! Une formation brève, de base, pour commencer. Puis, certaines poursuivront vers des formations de « niveau 2 » et plusieurs iront ajouter des outils dans leur coffre : allaitement, massage, hypnose, Rebozo, etc.

 

Je n’ai pas besoin d’une doula, ma mère/ma sœur sera là à mon accouchement.

Tel que mentionné au point précédent, nous avons souvent de nombreuses formations nous permettant de vous partager une tonne de trucs, techniques et alternatives peu connus, mais également des informations complètes, justes et actuelles. Aussi, étant donné que nous avons une position « extérieure », que nous sommes donc beaucoup moins impliquées émotionnellement et que nous assistons à plusieurs naissances, nous vous offrons une présence remplie de calme, de confiance et d’expérience.

 

Le personnel médical ne doit pas apprécier la présence d’une accompagnante, ils doivent avoir l’impression de se faire voler leur job.

Personnellement, je n’ai jamais eu de problème avec le personnel médical hospitalier, ni avec les sages-femmes. Chacun son rôle, chacun sa place auprès du couple. Mon expérience m’amène à croire que tout le monde démontre un grand respect du travail de l’autre. Bien que nos rôles se croisent parfois, notre but commun est de soutenir les couples et le faire en équipe peut faire une belle différence. De plus, lorsqu’il y a beaucoup d’accouchements en même temps sur l’unité des naissances d’un centre hospitalier, les infirmières et médecins ont énormément de travail et la présence d’une doula assure un soutien constant qu’ils ne peuvent pas toujours offrir de leur côté. Bref, c’est faux, tout se passe bien lorsque tout le monde se respecte!

 

Vous avez des questions?

Vous avez entendu des commentaires au sujet des accompagnantes?

Ça m’intéresse! Je vous écoute! 🙂

Share This