Il y a quelques mois, je vivais mon tout premier accouchement naturel.

Sage-femme.

Doula.

Amoureux merveilleux.

Aucune médication.

Pourquoi je voulais vivre cette expérience de cette façon-là? Il n’y a pas une seule réponse à cette question, il y en a plusieurs : pour ressentir cette intensité incroyable, pour bouger en suivant mon corps et mon intuition, pour pouvoir retourner chez moi rapidement suite à la naissance de bébé, parce que c’était mon souhait depuis bébé #1 et que celui-ci était mon troisième et dernier, parce que j’avais confiance en mon corps…bref, pour une multitude de raisons.

 

Maintenant que mon congé de maternité tire à sa fin et que je prépare mon retour au travail, je constate que ce que j’ai vécu viendra modifier ma façon de parler de l’accouchement aux futurs parents. Les couples qui me connaissent vous le diront : je suis une accompagnante à la naissance authentique, je partage mes connaissances en toute simplicité et avec humour. En ce sens, j’ai toujours dit que ça prend du VRAI pour se préparer à l’arrivée de bébé, et bien croyez-moi, je le pense encore plus maintenant! C’est peut-être tabou de le dire quand on fait mon métier, mais je suis doula et je ne fais pas partie de ces femmes qui aiment accoucher. Voilà, c’est dit. Je crois que c’est dans les premières phrases que j’ai dites suite à la naissance de mon bébé et je la dis encore, mais sachez que je la dis avec le sourire!

 

Je baigne dans le monde des accouchements depuis bientôt 10 ans. J’ai vu des femmes avoir mal un peu, beaucoup, excessivement. J’ai vu des femmes qui adorent accoucher et d’autres qui détestent. J’ai vu des tonnes de vidéos de naissances dans l’eau, j’ai entendu des témoignages de naissances orgasmiques, j’ai lu des textes et des récits d’accouchement qui racontent comment c’est extraordinaire de donner la vie. Honnêtement, j’espérais tellement revenir de mon troisième accouchement avec la perception que c’était merveilleux…mais non! Ce n’est pas ça qui est arrivé!

 

Comprenez-moi bien, je trouve que donner la vie, c’est incroyable! Les femmes sont magnifiques et je suis sans mot devant la puissance de celles-ci. Au moment où j’écris ces lignes, une tonne d’images me viennent en tête…des images de femmes qui ont vécu cette grande aventure à mes côtés et qui étaient si impressionnantes, vulnérables et fortes à la fois, émouvantes…

 

Bref, mes trois accouchements m’auront appris et m’auront fait grandir, mais mon dernier me donne envie de vous parler encore plus des vraies affaires, celles qui arrivent à une grande majorité de femmes : c’est VRAIMENT intense, c’est complètement fou (dans tous les sens du terme)! Je n’essayerai JAMAIS de vous vendre du rêve ou de vous faire croire que vous pourrez tout contrôler et, comme je l’ai déjà lu quelque part, vous dire qu’avec mon programme, vous accoucherez sans douleur. D’ailleurs, j’appellerai toujours une contraction…une contraction et je ne dirai jamais que ça ne fait pas mal!

 

Là, je vais m’adresser à TOI, future maman qui lit ceci ou maman qui accouchera de nouveau : ça se peut que tu aies peur pendant ton accouchement, ça se peut que tu paniques ou que tu perdes le contrôle, que tu cries et que tu capotes…mais ça se peut aussi que tu arrives à te recentrer, à garder ton calme (et/ou à le retrouver en cours de route!) et ça se peut même que tu vives ce grand moment dans le plaisir! C’est donc avec un discours encore plus nuancé qu’avant que je vais te dire qu’il y a moyen de bien s’y préparer, d’être vraiment outillé en tant que couple, d’avoir plein de trucs pour favoriser le bon déroulement du travail, d’avoir des connaissances pour comprendre ce qui se passe dans ton corps et pour ton bébé, d’avoir un mindset de feu, d’être fière de toi à la toute fin MÊME SI tu as trouvé ça ultra difficile, et ce, peu importe si tu accouches avec ou sans péridurale, si ça se termine par une césarienne ou non, que tu aies été zen…ou pas zen pentoute!

 

Avant de conclure, je tiens à vous dire pourquoi je n’ai pas vraiment aimé ça, accoucher… C’est simple : parce que j’ai eu très mal à cause, entre autres, de mon cher sacrum qui m’a joué un petit tour! Même si la douleur a définitivement été une alliée exceptionnelle pour moi, même si je sais qu’elle est utile et même si, ET SURTOUT, je suis vraiment fière de moi quand j’y repense, ben je n’arrive pas à relier les sensations intenses que j’ai vécues…au bonheur!

 

Alors si tu es enceinte et que tout ceci te ressemble ou que ma façon de voir l’accouchement t’inspire, reste à l’affût parce que dans 2 semaines, je serai de retour!

Écrire ceci me donne encore plus hâââââte de recommencer à travailler! Yahou! Ça me branche à cette belle énergie de la préparation à l’accueil d’un bébé et je suis impatiente de faire équipe avec de nouveaux couples!

À bientôt!

Share This